Phone: + 33 9 67 33 48 43

Mobile +33 6 17 49 42 50

France

© Ascott Collection 2019

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

© 2016 Ascott Collection

#historic race car for sale #historic racing car for sale #lmp for sale #group c for sale #lmp1 for sale #racecarsdirect #classicdriver #endurance legends for sale  #gt1 for sale #gt2 for sale

1992 TOYOTA CELICA ST 185 Group A Ex Carlos Sainz

​2ème au Rally d'Argentine 1992 pilotée par Carlos Sainz et son co-pilote Luis Moya

Carlo Sainz  & Toyota remporte le titre de Champion du Monde en 1992

Immatriculation originale K-AM 1694

Livrée REPSOL 

Restaurée

Symbolique des années de domination japonaises en rallye et véritable voiture iconique pour plusieurs générations de passionnés, la Toyota Celica compte parmi les légendes du sport. Ascott Collection vous propose un authentique modèle engagé en Championnat du Monde des Rallyes en 1992. Une Celica ST185 pilotée à l’époque par Carlos Sainz et son co-pilote Luis Moya. Le duo était alors en quête de sa deuxième couronne mondiale.

La Toyota Celica

La Toyota Celica apparait en 1970 au Japon, puis ses générations successives se répandent au-delà du Pays du Soleil Levant. Aux Etats-Unis et en Europe, les Celica débarquent et deviennent très vite d’excellentes bases pour le rallye. Toyota comprend cet enjeu et fonde Toyota Team Europe (TTE) en 1975, pour gérer les programmes compétition, et le rallye notamment.

La quatrième version de la Celica (produite de 1986 à 1989) devient vite une référence pour les amoureux de routes bitumées en lacets, pour la terre ou les graviers. Un modèle à quatre roues motrices-turbo est en effet développé par Toyota pour le rallye. La Celica prend alors le nom de Celica ST-165. C’est elle qui rapporte à la marque ses premiers succès. Ainsi, en 1990, Carlos Sainz se retrouve sur le podium à neuf reprises (sur 12 courses) et décroche quatre succès : en Grèce, en Nouvelle-Zélande, en Finlande et enfin en Angleterre. Il est champion du monde.

En 1991, Carlos Sainz ne peut faire mieux que deuxième, battu par Juha Kankkunen. Il décroche pourtant cette saison là cinq succès avec la Celica : au Monte Carlo, au Portugal, en Corse puis en Nouvelle-Zélande et en Argentine.

1992 : La Toyota Celica ST185 voit le jour

La Toyota Celica ST185

Après cette moisson de succès et les excellents résultats de la Celica GT-Four ST165, Toyota Team Europe développe la ST185 pour la saison 1992. Une Celica « revue et corrigée », pour retrouver la gloire et le titre des constructeurs. La Celica évolue et gagne quelques chevaux. En effet, cette version était équipée d'une version renforcée du moteur 3S-GTE qui produisait environ 200 ch. Un petit gain de 15 ch donc par rapport à la ST165.

Mais le plus gros travail se situe ailleurs : TTE réalise de lourdes modifications pour améliorer l'efficacité du système de refroidissement. La Celica ST165 a plusieurs fois eu des problèmes de courroie de distribution en raison de la chaleur excessive. Alors, sur la ST185, on renforce le refroidissement pour que la courroie de distribution ne fonde pas. Sur la face avant, on note l’ajout de conduits d'air de plus en plus grands. Le pare-choc est plus léger et le capot se différencie de l’ancienne version.

La Toyota JT164STJ500014915 proposée à la vente

Le travail pendant l’hiver 1991/1992 paie : Carlos Sainz termine deuxième au Monte-Carlo derrière Didier Auriol et sa Lancia Delta HF Integrale. « El Matador » confirme que la marque japonaise est encore là pour se battre ! Un podium au Portugal, puis deux victoires au Kenya et en Nouvelle-Zélande, et voici l’Espagnol qui se présente en Argentine en leader avec sa Celica aux couleurs Repsol, devenue légendaire. C’est la voiture qu’il utilisa lors de ce Rallye d’Argentine 1992 que nous vous proposons ici à la vente. Une auto engagée seulement pour une seule course, comme de coutume chez Toyota à l’époque !

Le rallye d’Argentine édition 1992 se résume à une bataille entre Didier Auriol et Carlos Sainz. Une bataille qui pouvait tourner à l’avantage de Sainz, mais il n’en fut rien à cause d’une simple crevaison.

Dès la première spéciale, Sainz surclasse la concurrence et mène de trois secondes un peloton de cinq Lancia. Deuxième spéciale, Auriol prend le dessus, mais pour une seule petite seconde. Didier Auriol prend la tête du classement avec les meilleurs temps des spéciales 3 et 4, mais Carlos Sainz est serein. Le travail de fiabilisation de sa voiture, ainsi que les efforts pour améliorer le différentiel et la maniabilité de l’auto lui permettent de songer à la victoire, comme en 1991.

Mais au début du deuxième jour du rallye, il crève en roulant sur une pierre à la sortie de Tucuman. Il perd alors plus d’une minute, et ne pourra jamais rattraper ce retard. Plusieurs spéciales furent annulées, à cause de la présence de spectateurs trop nombreux aux bords des routes. Furieux, certains s’en sont pris aux pilotes lorsqu’ils sont passés à allure réduite, la spéciale n’étant pas chronométrée. Carlos Sainz, comme Didier Auriol avant lui, fut chahuté : jets de pierres, envois de morceaux de bois et autres fumigènes. Plus de peur que de mal, Carlos Saint confiant plus tard être heureux de ne pas avoir été bloqué sur place…

Coupé d’une partie des spéciales, le rallye ne permet pas à Sainz de remonter sur Auriol, malgré les meilleurs temps dans les trois derniers secteurs chronométrés. Il échoue à un peu plus de deux minutes.

 

Après une arrivée à la deuxième place de Rallye d’Argentine 1992, la Celica ST185 (châssis JT164STJ500014915) aujourd’hui en vente ne fut plus engagée par Toyota en Championnat du Monde des Rallyes. Elle fut achetée en 1994 auprès de TTE et importée en Italie pour être utilisée dans des rallyes nationaux, et participer à plusieurs compétitions dans le pays. La voiture fut ensuite achetée et importée en France en 2006. Elle a été restaurée et remise dans sa livrée d'origine Repsol. Très peu utilisée depuis - et jamais en course – la Celica ST185 du Rallye d’Argentine 1992 est aujourd’hui à la recherche d’un nouveau propriétaire. En plus de la voiture, un lot de diverses pièces est fourni, avec notamment des suspensions spéciales « terre » ou un lot de jantes.

Prix sur demande

Caractéristiques techniques

Marque

Modèle

Année     

No de Châssis

Châssis

Carrosserie

Moteur

Puissance

Boite de vitesse

Poids

: TOYOTA

: CELICA ST185 USINE Group A

: 1992

: TC 536 - JT164STJ500014915

: Acier

: Acier  

: Toyota 3SGTE (4 cylindres en ligne) Turbo

: 330 chevaux

: 6 vitesses

: 1100 kg

1/1

1/1

1/1

1/1
Contactez-nous au sujet de cette voiture