LOLA T600 HU3 LMC 2018 4 2,5K.jpg

1981 LOLA T600 COSWORTH HU3

Le premier prototype à effet de sol qui préfigure l'avènement du Groupe C

Une voiture très compétitive - A remporté 2 courses du Championnat du Monde en 1981
Le seul prototype à effet de sol éligible en Classic Endurance Racing 2 et au Mans Classic plateau 6
Sécurité accrue grâce à un châssis en nid d'abeille d'aluminium et un arceau
Conservée intacte durant 37 ans et restaurée en 2017

ELIGIBILITÉ
DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

CLASSIC ENDURANCE RACING by PETER AUTO

LE MANS CLASSIC

DAYTONA CLASSIC 24 HOUR by HSR

ROLEX MONTEREY MOTORSPOSTS REUNION

SEBRING CLASSIC 12 HOUR by HSR

PRIX
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

SUR DEMANDE

Marque

LOLA

Modèle

T600

Année

1981

No de châssis

HU3

Châssis

MONOCOQUE NID D'ABEILLE D'ALUMINIUM

Carrosserie

FIBRE DE VERRE

Moteur

COSWORTH DFL V8 3,3 LITRES

Puissance

480 CH. @ 10 000 T/MIN

Boite de vitesse

HEWLAND DG 300 - 5 VITESSES

Poids

850 KG

Ascott Collection est fier de proposer à la vente la LOLA HU3 de 1981, une voiture très importante historiquement qui a marqué une rupture technologique dans l’univers de la course automobile. Dès l’année de son lancement, cette voiture a remporté deux manches du Championnat du Monde d’Endurance en Europe alors que Brian Redman remportait le titre IMSA aux USA avec une T600 propulsée par un moteur Chevrolet.

 

Parmi les éléments novateurs de ce prototype unique, il y a le diffuseur à effet de sol dont l’utilisation sera généralisée ainsi que le recours au nid d'abeille d’aluminium dans la fabrication de son châssis qui est aussi pourvu d’un arceau. Avec la LOLA T600, la performance et la sécurité ont fait un bond. Ces progrès technologiques serviront ensuite de base au développement de nombreux prototypes. Une Group C avant l’heure !

 

Propulsée par un moteur Ford Cosworth 3,3 litres, HU3 est la seule LOLA T600 à avoir bénéficié de cette motorisation dérivée de la F1. Ayant été engagée au 24 Heures du Mans en 1981, elle est donc éligible au Mans Classic en plateau 6. HU3 est restée inutilisée durant 37 ans avant d’être acquise et restaurée par Ascott Collection en 2017. La mise en vente de cette LOLA T600 HU3 offre l’opportunité d’acquérir une pièce unique.

La T600 a révolutionné la course automobile

Alors que Lola avait construit une Can Am à effet de sol T-510 à cockpit ouvert pour 1980, la T600 avec son cockpit fermé était entièrement nouvelle, bien que toutes deux devaient être motorisées par un V8 Chevrolet (6 litres dans la T600, 5 litres dans la T510). Pourtant, il n'y avait aucune pas grand chose de commun entre les deux voitures de course de Lola. La T510 était un châssis conventionnel construit en tôle d'aluminium rivetée. La Lola T600 avait un châssis en nid d'abeille d'aluminium , une première pour Lola, ce qui lui offrait une plus grande solidité que sa cousine Can Am.


Premier prototype à effet de sol inspiré par Max Sardou

La série GTP offrait la possibilité d'explorer de nouvelles technologies. Broadley a contacté le principal expert indépendant en matière d'effets de sol, le Dr Max Sardou. En 1973, Sardou avait découvert l'intérêt de positionner des diffuseur sous la voiture afin de créer de l'effet de sol.
La conception de la T600 a commencé à l'automne 1980, et la première voiture (HU1) fut prête au printemps. S'appuyant sur les théories de Sardou, la voiture est dotée de tôles recouvrant les roues arrière et d'éléments de suspension permettant de position des diffuseurs afin de maximiser l’effet de sol.

La LOLA T600 HU3 est la LOLA T600 Européenne. Un modèle unique motorisé par un Cosworth V8

En Europe, Eric Broadley sait que sa voiture révolutionnaire peut être très compétitive. Le Britannique Guy Edwards fait équipe avec Emilio de Villota pour engager une T600 dans le Championnat du monde d'endurance. HU3 sera la voiture d'usine LOLA pour la saison 1981, soutenue par Cosworth Engineering. HU3 sera motorisée par un V8 Cosworth, un moteur dérivé de la Formule 1 et ayant fait ses preuves en Endurance dans de nombreux prototypes dont les LOLA. Cosworth Engineering apportera son soutien technique et humain à HU3. La cylindrée du moteur qui était initialement de 3 l sera portée à 3,3 l eu cours de saison. Le moteur léger et puissant trouve facilement sa place au-dessus des tunnels qui apportent à la LOLA son architecture révolutionnaire.

La HU3 a établi des nouveaux standards pour les voitures d'endurance

En 1981, la LOLA HU3 est une voiture très en avance sur la concurrence. Parmi les éléments uniques, on peut évidemment citer l'effet de sol qui est une technique qui ne sera jamais remise en cause. De nos jours, aucune voiture de course n'est conçue sans un diffuseur.

L'utilisation du nid d'abeille en aluminium pour fabriquer le châssis est également une innovation. Ce matériau léger offre une bien meilleure rigidité que la tôle d'aluminium. De plus, en cas d'accident, il est beaucoup plus sûr pour le pilote. Comme pour les diffuseurs, l'utilisation du nid d'abeille en aluminium sera généralisée dans le groupe C, avant que la fibre de carbone ne vienne le remplacer.

 

Avec HU3, Guy Edwards et Emilio de Villota ont remporté deux manches du championnat du monde de 1981

Après la mise en point de la LOLA T600, Edwards et de Villota jouent les troubles faites. Aux 6 hours de Monza, ils se qualifient en 5ème position et doivent abandonner en course sur une panne de transmission.
A la course suivant, ils se qualifient en deuxième position, juste derrière la Porsche 936 du Team Joest pilotée par des pilotes Germaniques dont Jochen Mass. 
La LOLA T600 est en tête de la course avant de devoir abandonner sur une panne d'essence. Un très bon début. 
A la course suivante, les 1000 km du Nurburgring, HU3 se classe en 8ème position et remporte la catégorie GTP.
Au 24 Heures du Mans, HU3 sera victime d'un problème de boite de vitesse dès le premier tour ! Elle terminera la course en 15 ème position. Dans la foulée des 24 heures du Mans, la LOLA T600 HU3 est engagée aux 6 heures de Enna Pergusa en Italie. C'est la première victoire. Une seconde victoire sera sécurisée aux 1000 km de Brands hatch.

Elle fut ensuite acquise par un collectionneur Japonais
 

Une pièce unique et très compétitive dans les courses les plus prestigieuses

HU3 n'a pas couru durant 37 ans. Acquise en 2017 par Ascott Collection dans un état original, elle fut entièrement restaurée et fit son retour en piste dans le cadre du Classic Endurance Racing 2 by Peter Auto et du Mans Classic 2018.

Cette LOLA T600 est une pièce unique. Rare, performante et importante historiquement, elle a marqué un tournant dans la conception des voitures d'endurance et elle a remporté deux manches du Championnat du Monde d'Endurance en 1981.
Visible sur rendez-vous. 

ascott collection

Phone: +33 9 67 33 48 43

Mobile: +33 6 17 49 42 50

France

© Ascott Collection 2021

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon