IMG_6055.JPG

1982 RONDEAU M382

Participation aux 24 Heures de Daytona et aux 12 Heures de Sebring

Une GROUP C1B propulsée par un Chevrolet V8 de 5,4 litres

Eligible en Group C, Daytona Classic, Sebring Classic, Le Mans Classic

ELIGIBILITE

GROUP C RACING by PETER AUTO

LE MANS CLASSIC

MASTERS ENDURANCE LEGENDS USA

DAYTONA CLASSIC 24 HOUR by HSR

ROLEX MONTEREY MOTORSPOSTS REUNION

SEBRING CLASSIC 12 HOUR by HSR

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
PRIX

SUR DEMANDE

Marque

RONDEAU

Modèle

M382

Année

1982

No de châssis

001

Châssis

TUBULAIRE ACIER & PANNEAUX D'ALUMINIUM

Moteur

CHEVROLET V8 5,695 LITRES

Puissance

530 ch.@ 6 500 t/min

Boite de vitesse

HEWLAND 5 VITESSES

Poids

800 kg

Jean Rondeau, natif du Mans, est un personnage clé de l’histoire des 24 Heures du Mans. Il est devenu le premier pilote à s’imposer au volant d’une voiture de sa conception, associé au Normand Jean-Pierre Jaussaud (en 1980). Une victoire devenue emblématique, deux ans seulement après la victoire de Renault Sport en 1978, et avant une longue série de succès de Porsche en Sarthe (sept victoires de 1981 à 1987). Jean Rondeau capitalisa sur cette victoire de 1980 en développant alors la Rondeau M382 qui était porteuse de grandes ambitions. L’exemplaire aujourd’hui proposé à la vente est le tout premier châssis M382 (sur un total de sept assemblés), et témoigne de cette époque révolue des artisans en endurance.

La Rondeau M382, plus qu’une voiture de transition

L’édition 1980 des 24 Heures du Mans voit se présenter au départ trois voitures assemblées par Rondeau. Il s‘agit de M379B, dont deux sont engagées en catégorie Groupe 6, la dernière en GTP. Henri Pescarolo et Jean Ragnotti signent la pole position, mais c’est bien la voiture sponsorisée par le journal « Le Point » qui sort victorieuse du marathon de 24 heures avec au volant Jean-Pierre Jaussaud et Jean Rondeau. C’est la fiabilité qui est la clé de cette édition 1980, et qui permet alors à l’artisan manceau de développer encore ses rêves.

En 1981, il tente à nouveau l’expérience en engageant cette fois-ci cinq châssis de M379C. Grâce à la victoire acquise l’année précédente, il accède à des budgets plus importants. Deux voitures voient l’arrivée - deuxième et troisième place remportant les honneurs en catégorie GTP. C’est lors de cette édition que l’on déplore la disparition de Jean-Louis Lafosse, au volant de l’une des M379C. Après cette année 1981 qui s’inscrit dans la continuité de la victoire de 1980, Jean Rondeau décide de franchir une étape supplémentaire en 1982. Pour cela, il s’engage pour une saison complète en Championnat du monde d’Endurance (WEC) avec la M382.

La voiture est présentée en fin d’année 1981, sur le Circuit Bugatti. D’emblée, elle se démarque de la précédente création par des dimensions plus généreuses qui lui donnent un volume plus important. C’est aussi en raison du changement du diamètre des jantes (qui passent de 13 à 16 pouces) que la voiture semble plus grande. Signalons d’ailleurs la bascule de Goodyear vers Dunlop, manufacturier retenu pour son expérience en endurance mondiale. Les pneumatiques que l’on retrouve ont alors une largeur de 12 pouces à l’avant et 14 pouces à l’arrière. Au passage, on ne retrouve plus les portes papillon mais une ouverture plus classique, tandis que le capot avant et la partie arrière présentent des dessins revus. Une création issue du bureau d’études de Jean Rondeau. La carrosserie est réalisée en kevlar et fibre de carbone.

La voiture est désormais dotée d’une queue légèrement plus longue, sans les protections de roues arrière typiques de la série M378/9. Elle se distingue également par un empattement plus long de 22 cm, atteignant 2,72 m. Une évolution imposée par la volonté d’intégrer un moteur d’origine Chevrolet pour donner à cette voiture une carrière américaine. Un bloc qui nécessite la présence de pompes à eau plus grandes et donc d’un espace plus généreux, en comparaison avec les blocs classiques Cosworth.

Sur le plan mécanique, on retrouve une nouvelle boîte de vitesses Hewland VG 5-200. Lors de sa présentation, la M382 accuse un léger surpoids, pesée à 820 kg contre 800 kg possibles selon les règles du Groupe C. Mais qu’importe, elle est pensée pour être une voiture de transition avant l’arrivée d’une première voiture à effet de sol, la M482. Il n’en sera finalement rien, la M382 ayant droit à une carrière bien plus complète que Jean Rondeau ne pouvait l’imaginer.

Rondeau à la conquête de l’Amérique

La M382 a été la toute première Rondeau mise à la disposition de clients. Le châssis #001 proposé à la vente par Ascott Collection a été livré au début de l'année 1982 pour débuter sa carrière à Daytona au sein du Team Belcher Racing.

C’est au lendemain de l’édition 1981 des 24 Heures du Mans que Jean Rondeau l’a eu la volonté de développer la compétition clients. Ne remportant pas pour la seconde fois la grande épreuve d’endurance, il est mis sous pression par ses sponsors. Alors, pour trouver des ressources financières, il veut imiter le modèle pris par un autre artisan, Lola. Pourquoi ne pas vendre ses créations à des équipes privées pour qu’elles les engagent de l’autre côté de l’Atlantique ? A l’image de la T600, la M382 est destinée ainsi à animer le championnat IMSA.

C’est ce qui explique que son architecture permette de recevoir plusieurs blocs. Le gros moteur V8 Chevrolet, le V8 Cosworth, mais également le moteur six cylindres à plat issu de la Porsche 935.

De son voyage aux États-Unis pour sonder l’intérêt d’éventuelles équipes en juillet 1981, Jean Rondeau revient avec deux commandes fermes. Elles sont le fait de Philippe de Lespinay, agent Stand 21 aux Etats-Unis, qui aide Jean Rondeau à se développer ce nouveau marché. Celui-ci devient le lien sur le sol américain avec Rondeau, avant de rompre rapidement cet engagement après les 24 Heures de Daytona 1982, à la suite d’un différend avec le patron/pilote.

Philippe de Lespinay a confié que le châssis 001 a fait l’objet d’une première vente… rocambolesque ![i] Ce dernier avait trouvé un accord avec Belcher Racing, structure de Gary Belcher. Mais « il s'est avéré que, à mon insu, Jean Rondeau avait également vendu la voiture à... une autre équipe ! Ainsi, lorsque je suis arrivé en début de semaine à Daytona, j'ai dû déterminer à qui appartenait la voiture, et cela a failli tourner au combat juridique. J'ai dû utiliser tous mes talents de diplomate pour arranger les choses. En fin de compte, le camp Belcher a gagné mais nous avions maintenant une situation où les deux équipes (Golden Eagle et Belcher Racing) étaient en guerre l'une contre l'autre et se retrouvaient aux extrémités opposées de la longue ligne de stands ».

Après 18 heures de course, la Rondeau doit abandonner. Comme la voiture de l’équipe Golden Eagle, elle est victime de problèmes de pompe à carburant puis d’alternateur. Elle ne roulera plus avec son moteur Ford DFV, mais recevra le bloc Chevrolet V8 avec Walrus Racing.

 
Importée en France et restaurée

Elle fut ensuite importée en France. Acquise par le propriétaire actuel Française, ce dernier décida de la faire entièrement restaurer par un atelier de premier plan. Un dossier complet de photos documente cette restauration complète.

Désormais disponible à la vente, cette Rondeau M382 001 offre la possibilité à son prochain propriétaire de rouler sur le prestigieux plateau du Group C, que cela soit en Europe ou aux Etats-Unis. Etant une Group C de 1982, elle est éligible à la catégorie C1B du plateau  Group C Racing Series et peut clairement briguer la victoire en catégorie. En effet, la combinaison du moteur Chevrolet qui offre un couple généreux et de la puissance, et du très bon châssis Rondeau offre un niveau de performance élevé à cette Group C pour un coût d’utilisation bien moindre qu’une voiture propulsée par un moteur Ford Cosworth. Une voiture à étudier de près avant d’acquérir une group C !

ascott collection

Phone: +33 9 67 33 48 43

Mobile: +33 6 17 49 42 50

France

© Ascott Collection 2021

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

© 2016 Ascott Collection

historic race car for sale historic racing car for sale lmp for sale group c for sale lmp1 for sale race cars direct classic driver endurance racing legends for sale  gt1 for sale gt2 for sale le mans car for sale le mans race cars for sale ascot collection ascott collection cars lmp1 car for sale howmet tx group c cars for sale Le Mans Classic car for sale  lmp2 for sale lola for sale gt1 for sale gt1 à vendre gt2 for sale gt2 a vendre le mans race car for sale le mans racing car for sale historic le mans car for sale voiture eligible le mans classic a vendre ascott cars volvo 240 turbo lister knobbly for sale chevron for sale historic f1 for sale venturi for sale venturi a vendre vendre voiture de collection acheter véhicule de collection lmp car for sale group c race car for sale group c a vendre group c1 a vendre group c2 a vendre porsche 911 a vendre porsche prototype for sale porsche 904 for sale porsche 904 a vendre venturi lm classic porsche for sale classic ferrari for sale lola b98/10 for sale riley & scott for sale peugeot lmp1 for sale nissan r390 gt1 le mans race car for sale lemans race cars for sale voiture le mans à vendre voiture eligible tour auto à vendre voiture eligible peter auto a vendre voiture eligible cer a vendre voiture eligible sixties a vendre voiture eligible htc a vendre véhicule de collection de compétition à vendre tiga c2 for sale sice group c for sale volvo 242 turbo group a cooper for sale cooper a vendre voiture eligible à monaco à vendre car eligible for monaco for sale ascott racing ascott collection xavier micheron