_PP10909 copie.JPG

1998 PORSCHE 993 GT2 EVO 2 ART CAR

 

Rare GT2 EVO2 qui est l’ultime évolution de la 993 GT2

La dernière Porsche GT2 refroidie à air
Une  Art Car iconique peinte par l'artiste Peter Klasen

Championne GT FFSA 1999, pilotée par JP Jarier

Historique connu et documenté - Authenticité certifiée par Porsche 

ELIGIBILITE
DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

ENDURANCE RACING LEGENDS by PETER AUTO

LE MANS CLASSIC

LE MANS SUPPORT RACE

MASTERS ENDURANCE LEGENDS

MASTERS ENDURANCE LEGENDS USA

SEBRING CLASSIC 12 HOUR by HSR

DAYTONA CLASSIC 24 HOUR by HSR

ROLEX MONTEREY MOTORSPOSTS REUNION

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
PRIX SUR DEMANDE

Marque

PORSCHE

Modèle

993 GT2 EVO 2

Année

1998

No de châssis

Châssis

ACIER

Moteur

PORSCHE 3,8 l double allumage M64.84810 

Puissance

570 CH. @ 7 000 T/MIN

Boite de vitesse

PORSCHE 6 vitesses

Au milieu des années 90, le monde du « Grand Tourisme » se réveille et voit émerger les GT1 et GT2. Les premières nommées deviendront rapidement de véritables prototypes déguisés, le sommet de la lignée chez Porsche étant la 911 GT1 de 1998, victorieuse aux 24 Heures du Mans. Du côté du GT2, les liens avec la production sont plus forts. Basée sur la Porsche 911 Turbo - dont elle reprend la majorité des composants – la 911 GT2 type 993 succède à la 964 et à ses versions Carrera et Carrera RS. Elle existera en GT2 puis GT2 Evo et même en très rare GT2 Evo 2, comme le modèle proposé aujourd’hui par Ascott Collection.

 

La naissance des Porsche 911 GT2 et GT2 Evo

A partir de 1993, les GT retrouvent les 24 Heures du Mans (elles qui en étaient chassées depuis 1985) et l’engouement pour la catégorie est à son paroxysme : les constructeurs qui ont dans leurs cartons un projet de GT ne manquent pas, tout comme les initiatives privées. Porsche n’échappe pas à la règle. La 911 de l’époque est la type 993. C’est elle qui sert de base au programme compétition. 

La 993 GT2 présentait un intérieur dépouillé, un arceau de sécurité intégré, des ajustements relativement mineurs sur la carrosserie, avec comme principale évolution des ailes plus marquées et légères afin de réduire le poids et d'augmenter l'appui. Ces ailes plus larges étaient surtout pensées pour accueillir des pneumatiques de course. La suspension avait été modifiée tandis que le moteur recevait des turbocompresseurs KKK pour une puissance de 450 ch.

Porsche a également développé en parallèle de cette GT2 de route, la GT2 Evo capable de courir elle dans la catégorie GT1 en 1995 puis en catégorie GT2 les années suivantes.

Les GT2 et GT2 Evo ont été engagées aux 24 Heures du Mans dès 1995 et dans le championnat BPR Global GT Series en 1996, avec ensuite des participations dans de nombreux championnats nationaux. Une victoire de catégorie aux 24 Heures du Mans en 1996 et 1997 montrait d’emblée que la GT2 de Weissach était bien née. 

La GT2 Evo 2, l’ultime évolution de la 993

En 1998, Porsche propose à une poignée de privilégiés la 993 GT2 Evo 2. Alors que les Chrysler Viper GTS-R deviennent les nouvelles bêtes du GT, et que Porsche se focalise sur son programme GT1, la 993 GT2 Evo 2 constitue le sommet de la lignée, et peut être engagée en GT2 au Mans ou dans de nombreux championnats nationaux. Elle est l’ultime variante de la 993 de compétition en GT2, véritable sœur de la 911 GT1 basée sur la 993 vue au Mans en 1996 et 1997.

La Porsche 911 (993) GT2 Evo 2 était propulsée par un moteur de 3,8 litres à double allumage agrémenté d’une paire de turbos K24 modifiés. Des modifications sur la culasse et les pistons permettaient à ce moteur de développer un peu plus de 700 ch. La voiture était taillée avant tout pour l’endurance. C’est ce qui explique qu’elle recevait un réservoir gigantesque de 100 litres.

 

L’histoire du châssis Evo 2 WPOZZZ99ZWS393012

Après une saison en FFSA GT marquée par la domination de l’équipe Larbre Compétition, la structure Sonauto-Levallois décide de repartir en 1998 à la conquête du titre avec une Porsche 911 GT2 Evo 2. La 911 type 993 est ici optimisée dans les moindres détails, et constitue une arme de choix pour les pistes françaises. A Nogaro pour les Coupes de Pâques, puis à Spa-Francorchamps, à Charade ou encore Dijon, Jean-Pierre Jarier et François Lafon s’imposeront, parfois en décrochant les deux courses du week-end ! Une moisson de succès qui allait brutalement prendre fin au Mans, le 18 octobre 1998. 

Lors de la première course, François Lafon avait pris le relai de Jean-Pierre Jarier pour les 10 dernières minutes. Sous pression avec Marc Sourd à ses trousses, il cédait, se faisant ensuite attaquer par la seconde voiture de Larbre Compétition, la 964 Carrera Cup de Jean-Pierre Malcher. Là, François Lafon partait à la faute. En tête à queue à la sortie de la courbe du Musée, il heurtait violemment le mur à l’arrière. La voiture était hors d’usage, ne pouvant pas être alignée pour la deuxième course le dimanche. Sonauto-Levallois repartait de Sarthe sans aucun point marqué, avec une voiture inutilisable. C’est alors que fut commandé le châssis WPOZZZ99ZWS393012.

Voulant se battre jusqu’au bout pour le titre FFSA GT, François Lafon mettait tous les moyens possibles pour préparer la voiture à temps pour la course de Magny-Cours qui concluait la saison. Il demandait alors à Peter Klasen de réaliser à nouveau la livrée superbe qu’il avait créé sur le châssis WPOZZZ99ZWS393002. La toute nouvelle voiture brilla à Magny-Cours : deuxième place en Course 1, victoire en Course 2. Un résultat qui permettait à l’équipe française de remporter le titre ! WPOZZZ99ZWS393012 continua en 1999 la route vers les victoires et Sonauto-Levallois s’imposa une nouvelle fois en FFSA GT.

Les deux 993 GT2 Evo 2 utilisées par Sonauto-Levallois étaient « à la main » de Jean-Pierre Jarier. C’est ce que le pilote a raconté à propos de ces années en FFSA GT. « François (Lafon) m’a laissé la liberté de régler la voiture comme je voulais. Je commandais des pièces chez Porsche à mon goût pour bien équilibrer la voiture. J’avais tout décidé moi-même comme un pilote de Formule 1, avec des réglages à moi, pas ceux de Porsche. J’avais un plaisir fou à la conduire, à battre les Viper. Quand j’ai arrêté la F1 en 1984, je me suis dit que je ne retrouverais jamais du plaisir en course auto. J’ai eu la Camaro en supertourisme, et cette Porsche, qui était un rêve ».

Historique de compétition

18/10/1998 – Magny-Cours – GT FFSA – 2e et 1e - François Lafon / Jean-Pierre Jarier (n°2)

28/03/1999 – Le Mans – GT FFSA – 2e et 3e – Lucien Guitteny / Jean-Pierre Jarier (n°1)

18/04/1999 – Lédenon – GT FFSA – 3e et 1e - François Lafon / Jean-Pierre Jarier (n°1)

24/05/1999 – Pau – GT FFSA – 2e - François Lafon / Jean-Pierre Jarier (n°1)

25/07/1999 – Nogaro – GT FFSA – 2e et 1e - Lucien Guitteny / Jean-Pierre Jarier (n°1)

12/09/1999 – Val de Vienne – GT FFSA – 3e et disqualifiée- François Lafon / Jean-Pierre Jarier (n°1)

17/10/1999 – Magny-Cours – GT FFSA – 26e et 38e - François Lafon / Jean-Pierre Jarier (n°1)

31/10/1999 – Valence – GT FFSA – 1e - François Lafon / Jean-Pierre Jarier (n°1)

 

Une Art car signée Peter Klasen et devenue iconique

Pilotée par un ancien pilote de Formule 1 et dotée d’un palmarès connu en GT français, la Porsche aujourd’hui proposée à la vente se distingue aussi par sa livrée. On la doit à Peter Klasen. 

Peter Klasen, né en 1935 à Lübeck, fait partie du mouvement de la Figuration narrative. L’une des traductions de son travail sur le thème de l’industrie (son thème de prédilection) se retrouve avec la livrée de la GT2. La Porsche 911 GT2 Evo 2 est connue sous le nom de « Porsche Bâche Klasen ». Elle est à rapprocher de la Porsche 962 CK6 préparée par Kremer en vue des 24 Heures du Mans 1990, elle aussi décorée par l’artiste. Il a également travaillé sur une 911 de 1965, ou plus récemment sur des Ferrari 328 GTB et Tesla Model S. Mais la Porsche GT2 avec ses larges bandes blanches et rouges partiellement recouvertes par le trompe-l’œil d’une bâche bleue est clairement le modèle le plus emblématique de ses œuvres automobiles. 

Seulement trois propriétaires, certifiée par Porsche et très compétitive en courses historiques

Conservée dans la collection de François Lafon, cette GT2 EVO 2 unique fut acquise en 2012 par un collectionneur Français qui participa à des track days et a des événements historiques tels que Le Mans Story. Son troisième et actuel propriétaire en fit l’acquisition en 2017 par l’intermédiaire d’Ascott Collection. Il la confia au spécialiste Porsche Français Crubilé Sport afin de la réviser et de courir en courses historiques. C’est ainsi qu’elle fut engagée à plusieurs événements de premier plan : le Mans Classic en 2018, Chantilly Arts & Elegance Richard Mille en 2019 et dernièrement à Estoril Classic 2021 en Endurance Racing Legends.

Elle est éligible aux événements historiques tels que le Championnat Endurance Racing Legends by Peter Auto et Le Mans Classic où étant l'ultime évolution de la Porsche 993 GT2, elle peut clairement briguer la victoire en catégorie GT2A correspondant aux GT2 de 1995 à 1999.

Belle, rare, compétitive et proposée à son juste prix, elle devrait retenir l'attention des collectionneurs et compétiteurs les plus exigeants

ascott collection

Phone: +33 9 67 33 48 43

Mobile: +33 6 17 49 42 50

France

© Ascott Collection 2021

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon