Phone: + 33 9 67 33 48 43

Mobile +33 6 17 49 42 50

France

© Ascott Collection 2019

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

© 2016 Ascott Collection

#historic race car for sale #historic racing car for sale #lmp for sale #group c for sale #lmp1 for sale #racecarsdirect #classicdriver #endurance legends for sale  #gt1 for sale #gt2 for sale

1987 PORSCHE 962 C

 

Ex Team Salamin

Restaurée - Prête à courir

ELIGIBILITE
DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

GROUP C RACING by PETER AUTO

LE MANS CLASSIC

MASTERS ENDURANCE LEGENDS USA

DAYTONA CLASSIC 24 HOUR by HSR

ROLEX MONTEREY MOTORSPOSTS REUNION

SEBRING CLASSIC 12 HOUR by HSR

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
PRIX

SUR DEMANDE

PORSCHE

Marque

962 C

Modèle

1987

Année

962-131

No de châssis

ALUMINIUM

Châssis

KEVLAR CARBONE

Carrosserie

PORSCHE 2,8 LITRES BI-TURBO AIR-EAU

Moteur

750 CH. @ 7 200 T/MIN

Puissance

PORSCHE

Boite de vitesse

920 KG

Poids

 

Dans la lignée des Porsche qui ont contribué à la légende du constructeur aux 24 Heures du Mans et plus généralement en endurance, la 962 tient une place particulière. Elle a permis à Porsche de décrocher cinq succès aux 24 Heures de Daytona, quatre aux 12 Heures de Sebring, deux aux 24 Heures du Mans (ainsi que la victoire de 1994), ou encore des succès à Dijon, Monza, Watkins Glen… Difficile de trouver un circuit sur lequel une Porsche 956/962 n’a pas brillé !

 

Tout commence au milieu des années 80. La Porsche 956, victorieuse en Sarthe de 1982 à 1985, n’était pas considérée comme assez sûre pour rouler aux Etats-Unis selon le législateur, l’IMSA. Porsche décida alors de créer une version américaine de la 956, la 962. Elle fut produite à partir de 1984. L’empattement fut allongé de 12 cm, afin de permettre de loger le pédalier derrière l'axe des roues avant. La Porsche 962 était la version destinée aux Etats-Unis avec un simple turbo, tandis que la 962C était la version avec le moteur double turbo de la 956. La 962/962C, sorte de « grande sœur » de la 956, trouva sa place dans de nombreuses épreuves. En Championnat IMSA GT en catégorie GTP, en Championnat du Japon de Sport-Prototypes ou encore en Supercup, en Intersérie, et dans le fameux Championnat du monde des voitures de sport.

 

C’est vers ces trois derniers championnats que le châssis 962C #131 s’est destiné. Engagée sur trois années, de 1987 à 1989, cette 962C privée possède la particularité d’avoir toujours pris le départ aux couleurs de la même équipe, le Swiss Team Salamin. C’est en effet Antoine Salamin, architecte et pilote automobile suisse, qui achète cette 962C en vue de l’engager en Europe, dans plusieurs championnats. Il est livré le 11 septembre 1987, et fera débuter l’auto un mois plus tard. Ce pilote se tourna logiquement vers un châssis de 962, lui qui était un fidèle des créations de la marque allemande. Vu au volant de Porsche Carrera 2,7 RS, Porsche Carrera 3,0 RS, Porsche Turbo 930, Porsche 934, Porsche 935, et plus tard Porsche 997 GT3 RS, il engagea la 962C #131 sur plus d’une trentaine d’épreuves.

La première apparition en course de la 962C #31 est à noter à la mi-octobre 1987, à Zeltweg. Pour la seconde venue sur ce tracé lors de la saison d’Intersérie, Antoine Salamin est au départ. Qualifié au 6e rang, le Suisse termine à cette position lors de la première manche, puis 8e lors de la seconde manche. Un peu plus d’un mois plus tard, la voiture est engagée pour les 500 km de Kyalami, course alors hors-championnat. Pour les deux courses organisées lors de ce week-end en Afrique du Sud, Antoine Salamin décroche par deux fois la 8e place. Des débuts encourageants, qui vont se confirmer. Fiable, le châssis #131 va sillonner l’Europe et collectionner les arrivées dans les points.

En 1988 et 1989, le programme va alterner entre Championnat du monde des voitures de sport, Intersérie et Supercup. Les participations sont irrégulières, mais grâce à des courses sans problème, avec seulement trois abandons à noter en plus de 30 départs, le châssis 962C #31 obtient quelques distinctions. Le Swiss Team Salamin est ainsi 7e en Championnat du monde des voitures de sport en 1988, 4e de l’Intersérie la même année, ou encore 6e en Supercup en 1989. Par deux fois, l’équipe tente de se qualifier aux 24 Heures du Mans, mais ne parvient pas à décrocher sa place lors des essais…

 

A son volant, de 1987 à 1989, Antoine Salamin dispute toutes les courses ! Il est rejoint selon les épreuves par Giovanni Lavaggi, Jean-Denis Deletraz, l’expérimenté Max Cohen-Olivar, ou encore Hellmut Numdas. La 962C châssis 131 prend sa retraite lors de la manche de Mexico, en 1989. Aux essais, elle est endommagée suite à un contact avec Patrick Tambay. L’équipe suisse se tournera alors vers un autre châssis 962C (#157) pour les saisons 1990 et 1991.

 

Vendue dès 1990 en Suède, puis revenue en France, elle a appartenu à Pierre Landereau qui l’a conservée une dizaine d’années avant de la céder à son propriétaire actuel en 2010.

Ce dernier a entrepris une restauration complète de la voiture depuis le châssis. Un dossier de photos et de factures a été constitué durant cette restauration. En 2016, la voiture a fait ses premiers tours de roues au Mans Classic ainsi qu’au Dix Mille Tours du Castellet. Elle n’a donc roulé que 3 heures depuis la finalisation de sa restauration. Le crack test et le réservoir seront refaits avant livraison de la voiture à son prochain propriétaire.

962C #131 compte parmi les plus fiables des Porsche Groupe C, et est éligible à toutes les épreuves historiques du Groupe C, dont Daytona Classic, Sebring Classic, Spa Classic etc...et Le Mans Classic.

 

Historique de course

11/10/1987 – Zeltweg II – Intersérie – 6e / 8e
28/11/1987 - 500 km de Kyalami - hors-championnat – 8e / 8e
06/03/1988 – 800 km Jerez - Championnat du monde des voitures de sport – 9e
13/03/1988 - 360 km Jarama - Championnat du monde des voitures de sport - 15e
03/04/1988 - Hungaroring - Intersérie – 4e / 3e
10/04/1988 - Monza - Championnat du monde des voitures de sport - 9e
24/04/1988 - Hockenheim – Intersérie – 5e / 7e
08/05/1988 - Silverstone - Championnat du monde des voitures de sport - 7e
29/05/1988 – Hockenheim – Supercup – 9e
12/06/1988 – 24 Heures du Mans - Championnat du monde des voitures de sport – NQ
26/06/1988 – Norisring – Supercup - 8e
10/07/1988 - Brno - Championnat du monde des voitures de sport - 9e
24/07/1988 - Brands Hatch - Championnat du monde des voitures de sport - 7e
31/07/1988 - Zeltweg - Intersérie – 4e / 3e
07/08/1988 - Diepholz  - Supercup – 10e
14/08/1988 - Most - Intersérie  - 3e / 3e
04/09/1988 - Nürburgring - Championnat du monde des voitures de sport - 10e
18/09/1988 - Spa - Championnat du monde des voitures de sport - 7e
20/11/1988 - 360 km Sandown - Championnat du monde des voitures de sport – DNF
26/11/1988 – 500 km Kyalami - hors-championnat
30/04/1989 - Nürburgring – Supercup - 6e
14/05/1989 - Silverstone - Supercup - 7e
21/05/1989 – 480 km Dijon - Championnat du monde des voitures de sport – 22e
11/06/1989 - 24 Heures du Mans - Championnat du monde des voitures de sport – NQ
18/06/1989 - Zeltweg - Intersérie – 7e et 3e
25/06/1989 – Norisring – Supercup - 9e
09/07/1989 – Wunstorf – Intersérie – 5e / DNF
23/07/1989 - Brands Hatch - Championnat du monde des voitures de sport – DNF
20/08/1989 - Nürburgring - Championnat du monde des voitures de sport – DNF
03/09/1989 - Donington - Championnat du monde des voitures de sport - 16e
17/09/1989 - Coupes de Spa - Championnat du monde des voitures de sport - 16e
24/09/1989 - Nürburgring – Supercup – 11e
29/10/1989 – Mexico - Championnat du monde des voitures de sport – non-partant - accident en qualifications.