003-5512.JPG

1965 LOTUS ELAN 26R "BIJOU"

  • Une LOTUS 26R connue et surnommée "Bijou" par John Sheldon

  • Nombreuses victoires au Tour Auto, Modena Cento Ore et sur circuit

  • Entretenue par un atelier Français réputé

ELIGIBILITE

Ecrivez-nous

SIXTIES ENDURANCE

TOUR AUTO

LE MANS CLASSIC

CENTO ORE MODENA

MASTERS GENTLEMEN DRIVERS

HVM RACING 65

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Marque

LOTUS

Modèle

26R

Année

1965

No de châssis

Châssis

ACIER

Moteur

LOTUS FORD 1,558 cc

Puissance

178 CH. @ 9000 T/MIN

Boite de vitesse

4 vitesses Tony Thompson

Poids

580 kg

Ecrivez-nous

Lotus Elan 26R

Après la Lotus Elite débarquée à la fin des années 50 et conçue à un peu plus de 1000 exemplaires, Colin Chapman prenait en 1962 un virage radical. Car si l’Elite et sa caisse monocoque en fibre de verre faisant office de châssis brillait en compétition et notamment aux 24 Heures du Mans (avec six victoires de catégorie glanées), elle s’avérait trop coûteuse à fabriquer et trop complexe à mettre au point. La Lotus Elite a poussé Colin Chapman à revoir sa copie et à revenir aux fondamentaux. L’Elan était un modèle de simplicité. Développée en compétition en devenant la 26R, l’Elan a glané de nombreux succès en compétition. Elle est aujourd’hui une voiture parfaite pour les compétitions historiques grâce à sa légèreté, son caractère joueur et sa fiabilité. Ascott Collection est heureux de vous proposer la Lotus Elan 26R « Bijou » à la vente. 

 

La naissance de la Lotus Elan 26R

Lorsqu’elle est lancée, la Lotus 26 est pour Colin Chapman un retour aux sources, une voiture fidèle à sa vision qu’une auto doit être légère, fine et agile. Elle était alors la première Lotus à ne pas être spécifiquement conçue pour la course. En effet, la Lotus Elite qui l'a précédée a été conçue avant tout comme une voiture de route adaptée dès le début pour les petites catégories du sport-automobile, et en particulier taillée pour aller chercher la victoire à l’Indice de performance. Ce n’était clairement pas l’ambition de l’Elan. 

Pourtant, les premiers propriétaires ne pouvaient s’empêcher d’emmener l’Elan sur circuit. Inadaptée à cet environnement, non-optimisée pour être poussée dans ses retranchements, l’Elan n’apportait pas satisfaction. Chez Lotus, on résista longtemps à l'idée de modifier la voiture pour la rendre plus adaptée à la course. Chapman laissa des équipes privées se charger de travailler sur l’Elan. Ian Walker et Graham Warner cherchèrent tous les deux de leur côté à faire de la Lotus Elan une bête de la piste. Leurs deux équipes respectives - Ian Walker Racing et The Chequered Flag - permirent des avancées majeures sur le modèle. 

Installation d’écopes au niveau des roues arrière, optimisation du refroidissement des freins et du différentiel, remplacement des phares escamotables par des éléments fixes, installation d’une prise NACA, tout y était. Chez Graham Warner notamment, le travail etait poussé avec des arches de roues plus larges pour accueillir des pneus adéquates, tandis que la suspension recevait des barres antiroulis mieux dimensionnées. Jackie Stewart et Mike Spence ont pris le volant de la Lotus Elan LOV1, sorte de prémices de la 26R.

Car face à ce succès, et alors que l’Elite continue de représenter un gouffre financier pour la marque anglaise, Colin Chapman se décide enfin à développer une version compétition de l’Elan. Elle a alors pour mission de remplacer la Seven. Beaucoup de travaux initiés par Ian Walker et Graham Warner sont repris et transposés sur la 26R. 

Sur le plan mécanique, la 26R se distingue par des triangles légers de compétition, des arbres de transmission à cannelures coulissantes à la place des joints en caoutchouc, des barres antiroulis plus grandes et un renforcement autour des points de fixation de la suspension. Les pédales ont été repositionnées pour faciliter le talon-pointe, les freins à double circuit avec deux maîtres-cylindres et des étriers en alliage léger sont de série. 

La suspension est assurée par des triangles en acier avec ressorts hélicoïdaux/amortisseurs à l'avant, et à l'arrière par un large triangle inférieur et un ensemble ressort/amortisseur. La carrosserie en fibre de verre est façonnée par Ron Hickman.

Le quatre cylindres Cosworth de 140 ch à deux arbres à cames de l'Elan a été conçu par Harry Mundy. L'ancien responsable de BRM et de Coventry Climax a repris le bloc Ford 116E avec une cylindrée poussée à 1558 cm³ contre 1499 cm³ sur la première version.

 

Lotus Elan 26/4642 26R Bijou

La voiture proposée à la vente par Ascott Collection est une Lotus Elan S2, châssis numéro 26/4642, transformée en 26R. Préparée chez Ricky Higgs Preparations, elle reprend tous les éléments d’une authentique 26R. 

Elle est engagée régulièrement en rallye avec beaucoup de succès. En effet John Sheldon compte des victoires au général au Tour d’Espagne 2004, au Tour Auto, au Rallye de Majorque et à la Coppa Costa Smerelda 2005 ainsi qu’au Modena Cento Ore 2008. La voiture compte également beaucoup de victoires de catégorie et a participé à des épreuves en Espagne mais aussi en France comme le Rallye National des Vins Mâcon VHC, le Rallye Historique du Var ou le Tour de Corse Historique.

Acquise en 2018 par son propriétaire Français actuel, elle a été confiée à un atelier réputé en France -  ATS au Mans qui a effectué d’importants travaux qui sont documentés par les factures des travaux. "BIJOU" dispose d'une excellente préparation pour la compétition : grâce à son poids plume (en dessous du poids d'homologation), d'un moteur qui délivre 178 chevaux à 9 000 touts/min, c'est une Lotus 26R très rapide sur les spéciales comme sur circuit.

 

Elle a récemment été engagée à différentes courses en France avec succès. Son PTH est valide jusqu’en 2025. Elle est prête à être engagée pour briguer la victoire au Tour Auto !

APPELEZ-NOUS : +33 9 67 33 48 43

ECRIVEZ-NOUS

Thank you for your message