1999LeMans24_jb_1580_edited.jpg

1999 LOLA B98/10 LMP900 HU02

​​

  • Pilotée par Jan Lammers, vainqueur des 24 heures du Mans et des 24 Heures de Daytona à deux reprises, Champion du Monde FIA WSC en 2002 & 2003

  • 24 Heures de Daytona, 12 Heures de Sebring et 24 heures du Mans en 1999, 24 heures de Daytona en 2000  

  • Championne Endurance Racing Legends en 2019

  • Coque carbone et boite à vitesse séquentielle

  • Eligible à nombreuses courses historiques dont Gulf Historic, Masters Endurance Legends, Endurance Racing Legends et le Mans Classic 

ELIGIBILITE

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

ENDURANCE RACING LEGENDS by PETER AUTO

LE MANS CLASSIC

LE MANS 24 HOURS SUPPORT RACE

MASTERS ENDURANCE LEGENDS

GULF CLASSIC

MASTERS ENDURANCE LEGENDS USA

SEBRING CLASSIC 12 HOUR by HSR

DAYTONA CLASSIC 24 HOUR by HSR

ROLEX MONTEREY MOTORSPOSTS REUNION

Marque

LOLA

Modèle

B98/10

Année

1999

No de châssis

HU02

Châssis

CARBONE

Carrosserie

CARBONE

Freins

CARBONE ou ACIER

Moteur

FORD V8 6 LITRES

Puissance

625 CH.

Boite de vitesse

6 VITESSES SEQUENTIELLE

Poids

920 KG

Dévoilée à Atlanta en septembre 1998, la Lola B98/10 marquait le retour du constructeur de Huntingdon dans le monde de l’endurance. Après une longue absence depuis 1992 et la Lola T92/10, les Anglais revenaient aux affaires avec un prototype à l’allure fine et aux performances excellentes. Dans l’ombre des « grands » constructeurs, cette Lola n’avait pas à rougir.

 

Lola B98/10, le retour de Lola en Endurance

Lola se lance à la fin des années 90 dans un projet ambitieux : créer un prototype abordable, adapté à des équipes clientes, capable de se battre au plus haut niveau des courses d’endurance partout dans le monde. Ainsi naît la B98/10, dont l’ambition est d’aller se battre tant en American Le Mans Series qu’en International Sports Racing Series et, bien entendu, aux 24 Heures du Mans.

Le projet est confié à Peter Weston, un des premiers à rejoindre Lola à la suite de l’acquisition du constructeur par Martin Birrane. 

La conception peut sembler assez similaire à d’autres prototypes de l’époque, Nissan R391, Courage C52 et autres Ferrari 333SP, toutes contemporaines de la B98/10. C’est d’ailleurs avec pour consigne de créer une voiture capable de battre les Ferrari 333SP et les Riley & Scott MKIII que Peter Weston débute son travail (d’où le B dans le nom des nouveaux prototypes). La voiture est une SR1, modifiable pour aller en American Le Mans Series et aux 24 Heures du Mans en catégorie LMP900. 

Plusieurs éléments uniques distinguent d’emblée la petite anglaise. C’est le cas de la partie avant de la voiture qui présente des ailes arrondies avec des phares montés sur le côté, en raison de l'angle de courbure extrême des ailes. Les prises d’air sont placées sous l’arceau de façon similaire à une monoplace, ce qui libère encore un peu plus le capot avant, pensé pour la vitesse. La voiture est construite autour d’une monocoque en fibre de carbone avec un crash box homologué FIA et ACO. De la sécurité et de la rigidité pour une voiture ultra-moderne. Un important programme d'essais en soufflerie a permis de mettre l'accent sur quatre objectifs : 

  • Obtenir un taux de portance élevé, avec de faibles comme de forts appuis ;

  • Développer un appui frontal élevé pour compenser l’effet de la partie arrière ;

  • Réduire les variations à haute vitesse ;

  • Obtenir une pression d'admission d'air optimale. 

Continuons parmi les caractéristiques spécifiques de cette Lola B98/10. Citons par exemple l’accès rapide aux amortisseurs et aux barres antiroulis sans avoir besoin de retirer la carrosserie. Ceci permet un temps d’intervention très court pour des réglages ou changements. La boîte de vitesses séquentielle à 6 rapports utilisant des pièces Hewland et le système de refroidissement sont tous deux extrêmement efficaces. De plus, la géométrie de la direction a bénéficié d'un développement minutieux, avec une force de braquage constante très communicative, sécurisante pour le pilote.

La vitesse, parlons-en. Plusieurs motorisations étaient compatibles avec cette Lola B98/10. C’est le cas notamment du Ford 6.0 litres V8 Roush, autour duquel le développement a été mené. Mais, à la demande des clients, il était possible d’adapter des blocs Ford V6 turbo, Lotus V8, Chevrolet V8, un 6 cylindres en ligne BMW ​​et même un Judd V10.

La voiture séduit plusieurs Teams dont celui de Franz Konrad

Franz Konrad qui roula habituellement sur Porsche se tourne vers Lola pour la saison 1999.  Lui dont l’équipe a remporté les deux dernières Porsche Cup en date doit se débrouiller sans la maison de Weissach. Il acquiert ainsi l’un des premiers châssis de Lola B98/10 produit, HU2 (le deuxième d’une série de 8 voitures au total). L’idée est alors d’y installer un bloc Porsche, celui qui équipait la 911 GT1 victorieuse en 1998. Mais du côté de Porsche, c’est non (ce moteur, délesté de ses turbos, migre dans la nouvelle 911 GT3 engagée en LM GT). Alors, Franz Konrad va devoir trouver une alternative. 

Même constat chez Kremer Racing. La structure des frères Kremer, qu’Erwin mène désormais seul, porte son dévolu sur la Lola B98/10 (châssis HU07). Oui, l’équipe victorieuse des 24 Heures du Mans 1979 et des 24 Heures de Daytona 1995 avec Porsche, fidèle depuis 30 ans, passe chez Lola et compte créer la surprise.

Avant même que la saison ne commence, le clan des Lola B98/10 a fière allure. Konrad Motorsport, Kremer Racing et DAMS ou encore Intersport Racing veulent en découdre.

 

Lola B98/10 Châssis HU02 :
1999: 24 Heures de Daytona, 12 Heures de Sebring et les 24 heures du Mans

Jan Lammers le vainqueur des 24 Heures du Mans et double vainqueurs des 24 Heures de Daytona est le pilier du Team Konrad Motorsport qui engage la  LOLA B98/10 châssis HU02. Le programme est très sérieux en 1999 avec les 24 Heures de Daytona, puis les 12 heures de Sebring et, les 24 Heures du Mans. La voiture performe en qualification même peine à conclure en course. La voiture est modifiée pour la piste mancelle, avec un capot plus effilé à l’arrière (queue longue) et un diffuseur unique, que n’arborent pas les deux autres B98/10 au départ. Une carrosserie unique qui démarque HU02 des autres Lola B98/10. Le prototype anglais est agile, et en course, la Lola sera flashée à 319 km/h. Pas si loin des 324 km/h de la BMW V12 LMR n°15 victorieuse cette année là. Contrainte à l’abandon sur casse de boîte à vitesse, la carrière de cette Lola se poursuit en 2000.

 

2000: P2 au Daytona test puis les 24 heures de Daytona

Elle revient à Daytona en 2000 pour le Daytona Test où elle se classe en deuxième position, derrière la Ferrari 333 SP menée par Mauro Baldi et devant un armada de prototypes : la Ferrari 333 SP du team Risi Competition pilotée par Ralf Kelleners et Alex Cafi, plusieurs Riley & Scott Mk3, Reynard 2QK et deux Cadillac LMP.

Aux 24 Heures de Daytona en 2000, c’est une véritable hécatombe pour les prototypes ce qui permet à la VIPER GTS/R officielle de s’imposer. Avec un très bon temps en 1’42’’797 qui lui permet de s’élancer de la 7e place sur la grille (la pole position était signée en 1’41’’002), HU02 ne verra pas l’arrivée sur panne moteur. La voiture bascule ensuite en Europe, une dernière fois sous les couleurs de l’équipe de Franz Konrad, pour la manche de Monza en SRWC. Ensuite, c’est l’équipe Eventus Motorsport qui engage HU2. L’équipe allemande s’inscrit en FIA SCC avec notamment une 8ème place lors de la manche de Brno. 

 

Une brillante seconde vie en courses historiques : Vainqueur du Championnat Endurance Racing Legends en 2019

La voiture a ensuite été engagée par Robert Blain en Historic Sportscar Racing de 2006 à 2008 avant d'être acquise en 2018 par Ascott Collection. Xavier Micheron décida de l’engager à Daytona Classic. C’était la première fois qu’il roulait à Daytona et la première fois aussi qu’il pilotait HU02. Se qualifiant en deuxième position, il rencontra rapidement des problèmes de capteur moteur. La voiture fut ensuite importée en France et engagée en Endurance Racing Legends. A la fois rapide et fiable cette LOLA B98/10 permis à Xavier de remporter le Championnat Endurance Racing Legends by Peter Auto 2019 en Proto A qui est depuis est devenue la catégorie LMP1 A. 

​HU02 qui est la seule LOLA B98/10 disposant d’un kit aérodynamique Le Mans avec la queue longue est désormais disponible à la vente.  Cette LOLA B98/10 permettra certainement à son futur propriétaire de se battre pour une victoire au classement général en Endurance Racing Legends by Peter Auto et le Mans Classic.

Cette LMP900 est aussi éligibles aux courses les plus prestigieuses aux États-Unis, en Masters Endurance Legends et à Gulf Historic. 

Photos historiques: John Brooks

Photos en courses historiques: Luc Joly

Photos statiques: Cathy Dubuisson for Ascott Collection

APPELEZ-NOUS : +33 9 67 33 48 43

ECRIVEZ-NOUS

Thank you for your message