Phone: + 33 9 67 33 48 43

Mobile +33 6 17 49 42 50

France

© Ascott Collection 2019

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon

© 2016 Ascott Collection

#historic race car for sale #historic racing car for sale #lmp for sale #group c for sale #lmp1 for sale #racecarsdirect #classicdriver #endurance legends for sale  #gt1 for sale #gt2 for sale

1999 LOLA B98/10 LMP 900

 

Un prototype LMP900 compétitif et facile d'entretien

Un "cocktail" idéal: Châssis en fibre de carbone, boite de vitesse séquentielle et moteur Ford 6 litres

Eligible aux événements les plus prestigieux

ELIGIBILITE

ASTON MARTIN MASTERS ENDURANCE LEGENDS

ENDURANCE LEGENDS RACING by PETER AUTO

LE MANS CLASSIC

MASTERS ENDURANCE LEGENDS USA

SEBRING CLASSIC 12 HOUR by HSR

DAYTONA CLASSIC 24 HOUR by HSR

ROLEX MONTEREY MOTORSPOSTS REUNION

DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
PRIX

LOLA

Marque

B98/10

Modèle

1999

Année

HU06

No de châssis

CARBONE

Châssis

CARBONE

Carrosserie

FORD 8 CYLINDRES 6 LITRES ATMO.

Moteur

650 CH. @ 6 500 T/MIN

Puissance

LOLA HEWLAND SEQUENTIELLE 6 VITESSES

Boite de vitesse

960 KG

Poids

VENDUE

 
Lola B98/10, le retour de Lola en endurance

 

Dévoilée à Atlanta en septembre 1998, la Lola B98/10 marquait le retour du constructeur de Huntingdon dans le monde de l’endurance. Après une longue absence depuis 1992 et la Lola T92/10, les Anglais revenaient aux affaires avec un prototype à l’allure fine et aux performances excellentes. Dans l’ombre des « grands » constructeurs, cette Lola n’avait pas à rougir.

Lola se lance à la fin des années 90 dans un projet ambitieux : créer un prototype abordable, adapté à des équipes clientes, capable de se battre au plus haut niveau des courses d’endurance partout dans le monde. Ainsi naît la B98/10, dont l’ambition est d’aller se battre tant en American Le Mans Series qu’en International Sports Racing Series et, bien entendu, aux 24 Heures du Mans. Le projet est confié à Peter Weston, un des premiers à rejoindre Lola à la suite de l’acquisition du constructeur par Martin Birrane.

La conception peut sembler assez similaire à d’autres prototypes de l’époque, Nissan R391, Courage C52 et autres Ferrari 333SP ou Riley & Scott MKIII, toutes contemporaines de la B98/10. C’est d’ailleurs avec pour consigne de créer une voiture capable de battre les Ferrari 333SP et les Riley & Scott MKIII que Peter Weston débute son travail (d’où le B dans le nom des nouveaux prototypes). La voiture est une SR1, modifiable pour aller en American Le Mans Series et aux 24 Heures du Mans en catégorie LMP900.

Plusieurs éléments uniques distinguent d’emblée la petite anglaise. C’est le cas de la partie avant de la voiture qui présente des ailes arrondies avec des phares montés sur le côté, en raison de l'angle de courbure extrême des ailes. Les prises d’air sont placées sous l’arceau de façon similaire à une monoplace, ce qui libère encore un peu plus le capot avant, pensé pour la vitesse. La voiture est construite autour d’une monocoque en fibre de carbone avec un crash box homologué FIA et ACO. De la sécurité et de la rigidité pour une voiture ultra-moderne. Un important programme d'essais en soufflerie a permis d'optimiser sa tenue de route.

 

Continuons parmi les caractéristiques spécifiques de cette Lola B98/10. Citons par exemple l’accès rapide aux amortisseurs et aux barres antiroulis sans avoir besoin de retirer la carrosserie. Ceci permet un temps d’intervention très court pour des réglages ou changements. La boîte de vitesses séquentielle à 6 rapports utilisant des pièces Hewland et le système de refroidissement sont tous deux extrêmement efficaces. De plus, la géométrie de la direction a bénéficié d'un développement minutieux, avec une force de braquage constante très communicative, sécurisante pour le pilote.

 

La vitesse, parlons-en. Plusieurs motorisations étaient compatibles avec cette Lola B98/10. C’est le cas notamment du Ford 6.0 litres V8 Roush, autour duquel le développement a été mené. Mais, à la demande des clients, il était possible d’adapter des blocs Ford V6 turbo, Lotus V8, Chevrolet V8, un 6 cylindres en ligne BMW ​​et même un Judd V10. Une voiture pensée pour la compétition client qui, dès son lancement, séduit plusieurs équipes. Il faut dire que son premier run officiel, au lendemain de la première édition du Petit Le Mans, impressionne. Selon les témoins sur place, la Lola B98/10 avec un moteur Ford et aux mains de James Weaver a tourné en 1’12’’4, alors qu’Allan McNish avait placé une Porsche 911 GT1 en pole position en 1’13’’7…

Lola B98/10, la vraie alternative à Porsche ?

En 1999, avant qu’Audi n’impose sa domination pendant plus d’une décennie, le monde de l’endurance prototype est ouvert. On croise tant les usines que les artisans. Aux 24 Heures du Mans notamment, Toyota ou Mercedes choisissent des voitures fermées en LMGTP. BMW ou Nissan jouent la carte de la barquette (LMP) tandis qu’Audi ne peut choisir, et s’embarque dans chaque catégorie. Et Porsche ? Les Allemands font l’impasse sur la plus grande course au monde. Pire, Porsche se retire de l’endurance au sens large, ne conservant que son activité « GT » classique avec les 911 et notamment la nouvelle GT3. Alors, au début de l’année 1999, de nombreuses équipes clientes se retrouvent en difficulté. Des équipes qui avaient l’habitude de se reposer sur les créations de la marque, ou au moins la fourniture de moteurs… C’est le cas par exemple de Konrad Motorsport ou de Kremer Racing.

Parce que Porsche n’engage pas en compétition de prototype, Franz Konrad se tourne vers Lola. Lui dont l’équipe a remporté les deux dernières Porsche Cup en date doit se débrouiller sans la maison de Weissach. Il acquiert l’un des premiers châssis de Lola B98/10 produit, HU2 (le deuxième d’une série de 8 barquettes au total). L’idée est alors d’y installer un bloc Porsche, celui qui équipait la 911 GT1 victorieuse en 1998. Mais du côté de Porsche, c’est non (ce moteur, délesté de ses turbos, migre dans la nouvelle 911 GT3 engagée en LM GT). Alors, Franz Konrad va devoir trouver une alternative.

Même constat chez Kremer Racing. La structure des frères Kremer, qu’Erwin mène désormais seul, se jette sur la Lola B98/10 (châssis HU07). Oui, l’équipe victorieuse des 24 Heures du Mans 1979 et des 24 Heures de Daytona 1995 avec Porsche, fidèle depuis 30 ans, passe chez Lola et compte créer la surprise.

Avant même que la saison ne commence, le clan des Lola B98/10 a fière allure. Konrad Motorsport, Kremer Racing et DAMS ou encore Intersport Racing veulent en découdre.

 

Lola B98/10 Châssis HU06

HU06 a eu un historique de course très court ce qui fait qu’aujourd’hui encore elle se présente dans un état de conservation assez exceptionnel. Engagée par le team Whittington Brothers Inc. en ALMS lors de la course de Road Atlanta en avril 1999, elle se distingua rapidement. Arborant sa superbe livrée jaune Ferrari qui mettait en valeur ses lignes spectaculaires, elle prit le départ en 13ème position, précédant le Ferrari 333 SP du team Dollahite Racing (USA). A l’issue de la course elle se classa en 10ème position et en tête par rapport aux deux autres LOLA B98/10 engagée. Un excellent début… et pourtant il faudra attendre février 2001 avant qu’elle ne réapparaisse brièvement aux qualificatifs des 24 Heures de Daytona arborant toujours sa livrée jaune.

Elle fut ensuite stockée dans un état pratiquement neuf avant d’être acquise par un collectionneur californien en 2006 qui entreprit de la remettre en route seulement en 2011. C’est dire à quel point, elle fut peu utilisée !

A cette occasion, le moteur Ford 6 litres Roush fut restauré, lui permettant de participer à un rassemblement LOLA sur le California Speedway. Vendue puis importée en Angleterre l’année suivante, son nouveau propriétaire Anglais confia HU06 à Simpson Motorsport qui effectua des travaux en 2017 tels que le remplacement du réservoir qui est valable jusqu’en 2022.

Ascott Collection ayant préalablement fait l’acquisition de la voiture sœur HU02, Xavier Micheron avait engagée HU02 à Daytona Classic en 2018, puis en Endurance Racing Legends by Peter Auto dès le début de la saison 2019, engrangeant plusieurs places sur le podium. Lorsque HU06 s’est présentée à la vente, aucune hésitation, elle fut acquise par Ascott Collection car c’est tout simplement une voiture idéale pour courir en historique.  HU06  devra faire l’objet d’une remise en route.

Ayant été conçue comme un prototype performant et abordable pour les teams privés, la Lola B98/10 est la voiture idéale pour courir en historique. Sa coque carbone apporte rigidité et sécurité. Le Moteur Ford 6 litres développant 650 chevaux débordant de couple associé à la boite de vitesse séquentielle à 6 vitesses forment un bloc propulseur tourné vers la performance et l’agrément de pilotage. A cela s’ajoute une présence spectaculaire sur la piste et un comportement étonnamment facile qui comblera son futur propriétaire.

Elle est éligible aux nouvelles séries que cela soit aux Etats Unis en HSR (Sebring Classic, Daytona Classic), en Europe en Masters Endurance Legends, en Endurance Racing Legends by Peter Auto et au Mans Classic.