Ferrari 360 RC-202.jpg

2006 FERRARI F430 GTC

  • Victoire au Mans Classic 2022 - Catégorie GT2

  • Championne du GT España Championship en 2009. Pilotée en période par Pedro Lamy

  • La F430 GTC est la première GT moderne de Ferrari victorieuse au Mans

  • Entretenue par Scott Sport

  • Eligible à nombreuses courses historiques dont Gulf Historic, Masters Endurance Legends, Endurance Racing Legends et le Mans Classic 

ELIGIBILITE

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

ENDURANCE RACING LEGENDS by PETER AUTO

LE MANS CLASSIC

LE MANS 24 HOURS SUPPORT RACE

MASTERS ENDURANCE LEGENDS

GULF CLASSIC

MASTERS ENDURANCE LEGENDS USA

SEBRING CLASSIC 12 HOUR by HSR

DAYTONA CLASSIC 24 HOUR by HSR

ROLEX MONTEREY MOTORSPOSTS REUNION

Marque

FERRARI

Modèle

F430 GTC

Année

2006

No de châssis

2434

Châssis

ALUMINIUM

Carrosserie

CARBONE

Moteur

V8 FERRARI 3,996 LITRES

Puissance

440 CH. @ 7 000 T/MIN

Boite de vitesse

6 VITESSES SEQUENTIELLE

Poids

1130 KG

C’était il y a 20 ans : Ferrari, qui avait développé au milieu des années 90 la 333SP, victorieuse à plusieurs reprises aux Etats-Unis, décidait de revenir avec une implication forte mais cette fois en GT. Après l’abandon du projet F50 GT1 et le manque de support aux F40 un peu plus tôt, Jean Todt lançait une nouvelle impulsion. Il donnait le feu vert à un programme de Ferrari V8 destinées à la catégorie GT2, devenue ensuite GTE/GT3. Si la première traduction de cette ambition nouvelle était la 360 Modena GTC, c’est bien la F430 GTC qui allait apporter les premiers succès de prestige, et notamment les victoires aux 24 Heures du Mans. Ascott Collection vous propose aujourd’hui à la vente l’un des châssis F430 GTC ayant été engagé en compétition à l’époque, préparé pour les compétitions historiques (Endurance Racing Legends, Master Historic Racing, etc.). 

 

La F430, une voiture de course en puissance

La Ferrari F430 (présentée à l’occasion du Salon de l'Automobile de Paris 2004) était l’héritière de la 360 Modena. Le nouveau coupé V8 de la gamme ! Elle partageait son châssis en aluminium avec la 360 qui l'avait précédée, mais son dessin signé Pininfarina (et plus précisément Frank Stephenson) ouvrait une nouvelle voie. Tout ou presque était nouveau. La F430 s'inspirait d’autres créations maison, modernes et anciennes, reprenant par exemple les feux arrière de l'Enzo, des rétroviseurs latéraux semblables à ceux de la Testarossa ou des conduits intégrés à ses côtés. Le système d'admission d'air double était conservé, mais les prises d'air plus larges rappelaient le légendaire nez de requin de la 156 F1 des années 1960. Bien que la forme générale soit similaire à celle de la 360, le style de la F430 était beaucoup plus agressif !

La F430 inaugurait le nouveau moteur V8 32 soupapes à double arbre à cames en tête de Ferrari (F136 E). A l’arrière, on retrouvait ainsi le bloc développé conjointement avec Maserati, avec son propre vilebrequin plat à 180 degrés. La puissance de la version de route était annoncée à 490 chevaux, tout aux roues arrière, avec une boîte manuelle à six vitesses ou la boîte F1 à six rapports en option. La base était ainsi excellente, signant une nouvelle esthétique et inaugurant une nouvelle base technique. 

Le développement de la F430 GTC

C’est la société Michelotto Automobili qui développa la F430 GTC en vue de la rendre éligible à toutes les séries labelisées Automobile Club de l’Ouest (ACO). Des châssis furent engagés en American Le Mans Series (ALMS), Le Mans Series (LMS) ou encore en championnat FIA GT et bien entendu aux 24 Heures du Mans ! Michelotto collaborait directement avec Ferrari Corse Clienti. Dès le départ, la F430 était ainsi guidée par une volonté officielle de s’engager en Grand Tourisme. Cela n’avait pas été le cas avec la 360 Modena, développée dans un premier temps par l’équipe de Jean-Michel Bourresche (JMB) avant de recevoir un coup de pouce de Maranello. 

Le travail autour de la base de F430 commença dès la fin de l’année 2004, avec les premiers tours de roue en octobre 2005 ! Un développement accéléré donc, mais rien ne fut laissé au hasard.

Le châssis d'origine en aluminium de la F430 a été renforcé par une cage en treillis tubulaire en aluminium dans le cockpit. Sur le plan mécanique, la cylindrée du moteur a été réduite à 3 996 cm³ pour rendre la voiture compatible avec la catégorie GT2 (autorisant des moteurs de 3,8 à 4,0 litres de cylindrée). La berlinette disposait de deux silencieux sur les collecteurs d'échappement pour limiter le bruit. Au passage, la F430 prenait de l’embonpoint - environ 50 kg - pour atteindre 1130 kg sur la balance. 

La puissance, gérée au moyen de brides placées sur les conduits d'admission conformément à la réglementation, fluctuait selon les championnats de 430 à 470 ch, disponible de 6600 à 7500 tr/min.  

Au niveau aérodynamique, le soubassement de la voiture était totalement plat. Pour générer de l’appui, en complément de l’excellente base que constituait la F430, on retrouvait évidemment un aileron arrière avec de nombreuses possibilités de réglage. Les déclinaisons course des F430 étaient montées sur des jantes légères de 18 pouces à écrou central avec des pneus slicks Michelin en lieu et place des jantes de 19 pouces équipées de pneus Pirelli des voitures de route. Alors que les amortisseurs réglables de la F430 de route pouvaient être ajustés à l'aide d'une molette sur le volant, la suspension de la F430 GTC n'était, elle, pas réglable à la volée.

La première Ferrari V8 reine du GT2/GTE

Les F430 GTC ont connu un début de carrière excellent avec le championnat constructeurs et le titre des pilotes FIA GT2 en 2006 et 2007, le titre constructeur en ALMS en GT2 en 2007, ainsi qu’une victoire de catégorie en GT2 au Mans en 2008. La F430 GTC a ouvert la voie aux 458 GT2 et 488 GTE. 

Les F430 GTC ont remporté au total 11 titres FIA GT2 (4 constructeurs, 4 équipes, 3 pilotes), 4 LMS (2 équipes et 2 pilotes), 4 ALMS (1 constructeur, 2 équipes, 1 pilote), 2 Asian Le Mans Series (1 équipe, 1 pilote), 1 ILMC (1 constructeur), 12 GT Open (4 au total, 3 équipes et 5 pilotes). De nombreux titres ont également été obtenus dans des championnats nationaux en Italie et en Espagne.

Historique du châssis 2434 proposé à la vente

Le châssis 2434 s’est distingué en Campeonato de España de GT. Engagée à la saison en 2006, 2007, 2008 et 2009 par l’équipe portugaise ASM Team, elle a permis à Lourenço Beirão da Veiga et Ricardo Bravo de décrocher le titre au général en 2009. Cette année-là, ils remportaient quatre courses à Valence, Estoril et Jerez. En 2012, la F430 châssis 2434 allait connaître une carrière anglaise avec Paul Bailey et Andy Schulz en Britcar Endurance Championship, sous la bannière SB Race Engineering. 

Acquise en 2018 par le propriétaire actuel, elle fut restaurée en 2019 par Progressive Motorsport et ensuite Scott Sport prit en charge la voiture. Le moteur fut confié à Xtec Engineering et l’installation d’une MOTEC et de son faisceau électrique fut réalisée par Lap Engineering. Le dossier de restauration comprenant des photos de cette restauration ainsi que les factures est disponible.

C’est donc une F430 GTC entièrement restaurée qui fut ensuite engagée avec succès dans les courses du Masters Endurance Legends ainsi qu’en Endurance Racing Legends by Peter Auto. Lors de sa dernière course au Mans Classic 2022, elle a tout simplement remporté la victoire en catégorie GT2. Cette Ferrari F430 GTC est certainement une des meilleures GT2 pour rouler en historique, offrant un équilibre parfait entre efficacité et facilité de pilotage grâce à un châssis très sain et efficace et puis c’est une Ferrari !


Crédit Photo: Jesse Evison Photography

APPELEZ-NOUS : +33 9 67 33 48 43

ECRIVEZ-NOUS

Thank you for your message