JM7_5387.JPG

1968 COSTIN NATHAN GT

Le design unique de Franck Costin & Roger Nathan

Une GT rare et rapide

Depuis plus de 20 ans dans la collection actuelle 

Régulièrement engagée au Mans Classic

ELIGIBILITE
DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS

LE MANS CLASSIC

FIA MASTERS SPORTS CARS

CLASSIC ENDURANCE RACING by PETER AUTO

DAYTONA CLASSIC 24 HOUR by HSR

ROLEX MONTEREY MOTORSPOSTS REUNION

SEBRING CLASSIC 12 HOUR by HSR

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES
PRIX

SUR DEMANDE

Marque

COSTIN NATHAN

Modèle

GT

Année

1968

No de châssis

GT2/68/030

Châssis

MONOCOQUE BOIS

Carrosserie

FIBRE DE VERRE

Moteur

HILMAN IMP 998 cc

Puissance

97 CH. @ 6 700 T/MIN

Boite de vitesse

HEWLAND 5 VITESSES

Poids

400 KG

Le nom Costin Nathan ne vous est peut-être pas familier. Il s’agit d’une marque confidentielle, apposée sur une série de voitures de course que Frank Costin a développée avec Roger Nathan. Retour sur une lignée originale, et sur la GT, le modèle emblématique de l’artisan anglais Costin Nathan.

Aux origines de Costin Nathan

Après divers projets de construction de voitures de course, notamment avec Vanwall, Lotus, March, Lister, Maserati ou Jaguar, ou encore après avoir créé avec Jem Marsh la marque Marcos, l'ingénieur aéronautique et aérodynamicien Frank Costin se tourne vers un autre projet en 1965/1966 : la construction d'une voiture de sport de course ultralégère à moteur central. Si c’est Costin qui a conçu le châssis et la carrosserie, c’est Roger Nathan qui s’est chargé de la partie mécanique. Ce dernier s'était fait un nom en pilotant des Lotus Elite avec beaucoup de succès dans les années 60. C’est lui l’initiateur du projet, qui sollicite Frank Costin pour construire la voiture.

 

Une voiture légère et agile

Basées sur une monocoque en contreplaqué, deux voitures de course ouvertes ont été initialement construites, dont l'une a été pilotée avec succès par Roger Nathan. Inspirés par ce succès, les deux hommes développent une version coupée à partir de 1966. Elle est présentée officiellement au London Racing Car Show la même année.

Bien que la Costin Nathan GT ne ressemble guère aux précédentes créations de Frank Costin, on peut y retrouver certains éléments qu’il avait déjà employés par le passé. L'utilisation de contreplaqué pour la section centrale du châssis évoque notamment Marcos (comme sur la première création de la marque, la Xylon, ou encore la Luton Gullwing puis la Fastback GT). Aux deux extrémités, un sous-châssis tubulaire était monté pour soutenir la suspension et le moteur monté au milieu. Il s’agit plus précisément de treillis tubulaires construits à partir de tubes en acier léger qui supportent les trains roulants et le moteur.

L'une des principales raisons de l'utilisation intensive du bois était qu'il offrait une construction solide et légère pour un prix très modeste en comparaison avec un châssis en aluminium. Le bois utilisé était du contreplaqué Marine Okoumé du Gabon, que Costin Nathan garantissait pendant 10 ans.

Toutes les Costin-Nathan étaient initialement motorisées par des moteurs Hillman Imp d'une cylindrée de 998 cc (1 litre). Toutes les pièces du moteur ont été renforcées et deux carburateurs Weber installés. Le résultat était assez impressionnant avec une puissance de 97 ch, soit presque 100 ch par litre. Grâce à son petit moteur et à son châssis léger, la Costin-Nathan Imp pesait moins de 400 kg (388 kg dont 77 kg pour l’ensemble moteur), ce qui lui conférait un rapport poids/puissance de près de 250 ch par tonne !

Tout a débuté en 1966. La toute première apparition d’une Costin Nathan est alors à signaler au meeting de Brands Hatch, avec une carrosserie découverte de type Spyder. La voiture participe à six courses en 1966, remportant cinq victoires de catégorie. C’est grâce à leur aérodynamisme et à leur poids très faible que ces petits coupés ont connu un certain succès en compétition (notamment lors de la course de 500 km au Nürburgring en 1967 et 1968).

La Costin Nathan GT, Le Mans en objectif

En 1967, il est décidé de créer une nouvelle carrosserie « coupé », notamment pour pouvoir engager l’auto aux 24 Heures du Mans. C’est ainsi que naît la Costin-Nathan GT. Elle apparaît en Sarthe en étant engagée par la structure Roger Nathan Racing Ltd. Sa conception complète n’est achevée que trois semaines avant la grande course. Une seule séance d’essai est organisée avant les 24 Heures du Mans, à Snetterton. Là-bas, la Costin Nathan GT couvre 75 tours sans rencontrer le moindre problème.

L’équipage est composé de deux pilotes anglais, à savoir Roger Nathan et Mike Beckwith, épaulés par le pilote français Franck Ruata. La voiture passe les vérifications techniques sans le moindre souci. Mais les premiers essais sont marqués par des ratés au niveau du moteur, notamment avec des soucis d’allumage. Des problèmes hydrauliques se font aussi sentir, ce qui amène à des blocages de freins et à un patinage de l’embrayage. Afin de résoudre le problème de mélange, le refroidissement a été « amélioré » en faisant du capot une boîte à air géante. Mais les ratés d'allumage ont continué et un joint de culasse a explosé. Des essais animés donc, avec une 53e place sur la grille à la clé.

Des problèmes électriques et les ratés d’allumage qui se prolongeaient amenèrent à son abandon après seulement quatre heures de course. L’histoire raconte que les pilotes, en retrouvant leur hôtel pour la nuit du samedi lorsque la voiture avait abandonné, ont trouvé leur chambre… occupée par d’autres clients !

De retour en Angleterre, il est apparu que les problèmes venaient des pièces fournies par Lucas. Un minuscule ressort s'était également cassé dans l’un des carburateurs Weber.

Le reste de la saison apporte des succès, notamment en France à Montlhéry où Roger Nathan se classe en 7ème position (1er de sa catégorie) des Coupes du Salon et aux 1000 km de Paris 1968 où il se classa en 20ème position. La voiture n’est toutefois pas homologuée pour la catégorie Groupe 4 et ce sont des pilotes privés qui continueront à courir au volant de leur Costin Nathan GT. En 1970, le duo Britannique composé de John Markey et Terry Hunter engagea leur Costin Nathan GT à la Targa Florio.

Les Costin Nathan GT qui rouleront entre les mains de pilotes privés recevront diverses motorisations : le Ford Cosworth de 1,3 l pour courir au 1000 km du Nürburgring en 1968 et en 1970, ainsi que le BMW 2 litres M10 pour la voiture de Jenny Del à Snetterton et à Silverstone en 1970.

A noter que la Moynet-Simca XS engagée au 24 heures du Mans 1968 était construite sur la base d’un châssis Costin Nathan.

Une voiture rare acquise en 1999 par son propriétaire

Une dizaine d’exemplaires de cette superbe GT seront assemblés. Le numéro de châssis de la Costin Nathan GT ici proposée à la vente (GT2/68/030) indique qu’il s’agit d’un exemplaire assemblé en 1968. Les titres de propriétés remontent aux années 90.

Notre Costin Nathan GT a été acquise en 1999 par son propriétaire actuel et elle a participé plusieurs fois au Mans Classic où c'est une voiture qui fait sensation. Lors de sa dernière participation elle était d’ailleurs pilotée par le Président de l’ACO, Monsieur Pierre Fillon. Elle est désormais disponible à la vente. Une opportunité rare à ne pas manquer !

ascott collection

Phone: +33 9 67 33 48 43

Mobile: +33 6 17 49 42 50

France

© Ascott Collection 2021

  • Facebook Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon