wm-ada-02b-24.jpg

1989 ADA 02 B COSWORTH- GROUP C2

  • Double participation aux 24 Heures du Mans

  • Une Anglaise taillée pour la catégorie C2 

  • Moteur Cosworth V8 3,5 l révisé 

  • Plusieurs victoires en Group C2 by Peter Auto

ELIGIBILITÉ

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

GROUP C RACING by PETER AUTO

LE MANS CLASSIC

GULF HISTORIC

MASTERS ENDURANCE LEGENDS USA

DAYTONA CLASSIC 24 HOUR by HSR

ROLEX MONTEREY MOTORSPOSTS REUNION

SEBRING CLASSIC 12 HOUR by HSR

Marque

ADA

Modèle

02B

Année

1987 évoluée en 1989

No de châssis

02 puis 02B

Châssis

MONOCOQUE NID D'ABEILLE D'ALU.

Carrosserie

KEVLAR CARBONE

Moteur

FORD COSWORTH V8 DFZ 3,5 LITRES

Puissance

530 CH. @ 9 500 T/MIN

Boite de vitesse

HEWLAND 5 VITESSES

Poids

800 KG

ADA, de préparateur à constructeur

Animateurs de la catégorie C2 dans les années 80, Ian Harrower et Chris Crawford se sont engagés en Group C avec de nombreuses voitures, largement modifiées par leurs soins. Les deux associés – qui ont acquis ADA Engineering en 1977 auprès de Leon Smith, Gerard Sauer et Woody Harris – vont lancer timidement leur première création en 1982, baptisée officieusement ADA 01. Ce n’est qu’en 1987 que les ambitions (et les moyens) sont à la hauteur, avec l’arrivée de l’ADA 02 puis de l’ADA 03, une version dérivée. Ascott Collection vous propose aujourd’hui un exemplaire unique, l’ADA 02, engagée à deux reprises aux 24 Heures du Mans de 1989 à 1990. Une voiture avec une double vie, et plusieurs succès au palmarès.

En 1986, l’équipe ADA est au sommet de la catégorie C2 : victoire de classe aux 24 Heures du Mans et deuxième place finale au championnat (décidée lors de la finale à Fuji face à l’équipe Ecurie Ecosse). La Gebhardt JC843 qui permet ces succès est optimisée par l’équipe et tant revue en profondeur qu’elle est souvent désignée comme une ADA par les observateurs. Ce fut déjà le cas par le passé, dès 1983. En effet, Ian Harrower et Chris Crawford avaient pris une base de Lola et réalisé un design maison pour l’habiller, en y greffant la suspension arrière d’une De Cadenet. Naissait alors officieusement l’ADA 01, ou « De Cadenet-Lola » comme elle fut appelée dans les documents officiels et programmes de l’époque. Engagée en Sarthe, elle termina 24e et non classée, avec 214 tours couverts.

L’envie de lancer leur propre marque et de poser leur badge sur la carrosserie d’une voiture devient trop tentante pour Harrower et Crawford. Avec l’acquisition de ce qui restait alors de l’équipe Fittipaldi Grand Prix, et l’installation dans leurs anciens locaux, le duo a des ambitions. Ils décident de fabriquer leur propre voiture pour 1987, et de défendre leur titre des 24 Heures du Mans avec une auto encore plus aboutie. Ils reprennent la ligne générale de la Gebhardt, avec un châssis assemblé par March Engineering à Bicester. La construction de l’ADA 02 est accélérée en 1987 avec Richard Divila pour la partie design. Cet ancien de la maison Fittipaldi Grand Prix est en effet missionné et doit développer la voiture rapidement, car la Gebhardt JC843 - toujours engagée en attendant la naissance de l’ADA 02 - est accidentée et nécessite de lourdes réparations (accident de Ian Harrower à Jerez).

 
ADA 02, un début de carrière tumultueux

L’ADA 02 débarque en juillet 1987 et est engagée à Brands Hatch. Surnommée « OZ » car c’est ainsi qu’elle est mentionnée dans le programme officiel au lieu de 02, l’ADA 02 embarque un bloc Cosworth DFV de 3,3 litres. Elle est selon ses créateurs la toute première voiture à disposer de ce bloc. Elle impressionne dès ses débuts (malgré un abandon) en se positionnant pendant la course au milieu de la meute des Jaguar. Les courses s’enchainent au Nürburgring puis à Kyalami (Afrique du Sud). Là, le pilote local Mike Briggs perd le contrôle, va percuter les barrières et est renvoyé au milieu de la piste. Les travaux pour réparer l’ADA 02 sont importants. Ils seront réalisés pendant l’année 1988. Harrower et Crawford décident d’anticiper le début de saison qui arrive, et le travail est déjà lancé sur une nouvelle voiture, l’ADA 03. L’ADA 02 est remisée un temps dans l’atelier et les travaux de restauration arriveront ensuite.

Parfois confondue avec l’ADA 02, l’ADA 03 est une autre voiture : 

1989, la renaissance de l’ADA 02, devenue ADA 02-B

Réparée chez March Engineering pendant la saison 1988 alors que l’ADA 03 est sur les circuits et engagée aux 24 Heures du Mans en 1988, l’ADA 02 retrouve la compétition en mai 1989 pour la manche de Supercup de Silverstone. Elle est alors souvent désignée avec le numéro de châssis ADA 02-B. 9e au général, l’auto termine à la troisième place de sa catégorie aux mains de Paul Scott.

A l’origine présente au calendrier du Championnat du monde des voitures de sport, l’épreuve des 24 Heures du Mans 1989 est réservée aux concurrents qui sont engagés à la saison. Ce n’est pas le cas d’ADA Engineering, avec des finances modestes. Ainsi, aucune présence de la part d’une ADA n’est attendue. Mais au mois de mai, décision est prise de conserver Le Mans en dehors du championnat par l’Automobile Club de l’Ouest (ACO) et la Fédération Internationale du Sport Automobile (FISA). Les « exclus » retrouvent le droit de venir, et ADA Engineering décroche un ticket pour la course. Colin Pool (qui a acquis ADA 03), Laurence Bristow et Ian Harrower sont associés. Avec un temps de 3’48’’80, le trio s’élance en fond de grille, alors que tous les qualifiés de cette édition ont bouclé un tour en moins de 3’59.

Le jour de la course, l’ADA 02-B se fait remarquer, perdant ses portières dès les premiers tours. A deux reprises, la portière droite se désolidarise du châssis (à 16h35 puis 16h45). Envolées en piste, elles sont changées… Mais l’équipe n’a plus de pièce de rechange après les deux remplacements… Un spectateur rapporte une des portières, qui est de nouveau installée, et la voiture reprend la piste à 18h. Colin Pool est arrêté à Arnage à 18h15 et ne repart qu’à 21h54 (une puce de l’unité de commande électronique est partie). Aux stands, on change la batterie, l’allumage, les amortisseurs, avant que des problèmes moteur n’apparaissaient et poussent l’équipe à déclarer forfait.

La voiture est ensuite utilisée pour développer un V6 de 5,8 litres. Elle retrouve la compétition en fin d‘année à Mexico. L’ADA 02-B est louée à l’équipe PC Automotive (avec son bloc DFV de nouveau en place). 19e place finale (4e place en catégorie C2) avec un excellent 1’32’’203 en course, troisième meilleur temps en C2.

En 1990, la voiture participe au championnat BRDC C2, réservé uniquement aux voitures de la catégorie. Il est décidé de l’inscrire avec le moteur Bonner V6 de 5,8 litres testé précédemment. Les débuts impressionnent. La voiture décroche la pole position lors de la manche de Donington et la paire Ian Harrower / Pierre Chauvet est intouchable ! L’ADA 02-B double tous les concurrents et prend un tour à tous les opposants… avant que l’embrayage ne rende l’âme. La voiture retrouve finalement un bloc DFV (3,3 litres et aussi 3,9 litres). Une belle 3e place est décrochée à Brands Hatch, puis c’est une victoire qui vient enfin récompenser tous les efforts à Thruxton.

Vient la course des 24 Heures du Mans, à laquelle l’ADA 02-B participe de nouveau. Ian Harrower, John Sheldon et le jeune Jerry Mahony sont associés. Avec le moteur 3,3 litres, l’ADA 02-B se bat et se maintient dans le Top 3 de la catégorie alors que la nuit s’installe. Au petit matin, une rupture de suspension voit l’auto partir en tête à queue. Après 14 heures de course, la voiture se retrouve piégée dans un bac à graviers, endommagée. Abandon.

Après les 24 Heures du Mans, l’ADA 02 participe aux courses de Snetterton (avec un contact entre l’ADA 02-B et l’ADA 03 au premier tour), Oulton Park et enfin Donington en BRDC C2. Les bons résultats se suivent : 4e, 2e et enfin victorieuse à nouveau, l’ADA 02-B termine sa carrière sur un nouveau succès… ou presque. Sa dernière apparition en piste se fait à Tampa, dans le cadre du championnat IMSA GTP. Avec Pierre Chauvet, la voiture ne termine pas (accident) mais rivalisait avec les meilleurs, alors dans une configuration C1 avec un moteur 3,5 litres.

 

Une voiture ayant reçu beaucoup d’attention de la part de ses propriétaires suivants

L’ADA 02-B fut conservée en Angleterre avant d’être engagée en 2006 par Gary Pearson dans les courses historiques du Group C. En juin 2006, Gary Pearson à son volant termina en 4e position au scratch de la course de Brands Hatch. A cette époque elle arborait une livrée jaune. M. Michel Ghio en fit l’acquisition auprès de John Pearson en 2012. Elle fut alors l’objet de travaux importants réalisés par Esprit Compétition au Castellet avant de reprendre la piste en 2015 en Group C Racing à l’occasion de Spa Classic et des Dix Mille Tours du Castellet. Durant les phases de test - comme en 1989 - la porte s’est montrée volage… depuis, une modification a été apportée afin qu’elle reste bien en place à haute vitesse.

Notre ADA 02-B fut alors acquise par un collectionneur Français, qui la fit entièrement restaurer avant de la céder au propriétaire actuel par l'intermédiaire d'Ascott Collection.

Trois saisons au plus haut niveau en Group C2 historique

Durant les trois dernières saisons de 2019 à 2021, l'ADA 02-B s'est imposée comme une des voitures de tête du Championnat Group C2 organisé par Peter Auto. A la fois fiable et rapide la "flèche orange" a remporté de nombreuses victoires en catégorie C2 se hissant même à plusieurs reprises sur le podium au scratch ! Ces résultats ont été possibles grâce à la fois au talent de ses pilotes et à une préparation de la voiture au plus haut niveau réalisé par un atelier Suisse réputé.

Durant l'intersaison 2021/2022, L'ADA a reçu une révision complète. Afin de bénéficier d'un potentiel moteur maximum, le Cosworth V8 3,5 litres a été confié au motoriste Suisse Mader qui en a effectué la révision, et un nouveau crack-test a été réalisé. C'est donc une voiture prête à courir qui est proposée à la vente car son propriétaire a finalement décidé de changer de catégorie.

De 1987 à 1990, cette ADA 02-B a participé à plusieurs championnats, glané deux victoires (BRDC C2) et deux participations dans la plus grande course d’endurance au monde, les 24 Heures du Mans. En courses historiques, elle s'est révélée être une redoutable concurrente en remportant plusieurs victoires. Etant inscrite au Mans Classic 2022, son prochain propriétaire pourrait avoir le privilège et la joie de rouler à son volant sur le mythique circuit de la Sarthe et pourquoi pas remporter la victoire en catégorie Group C2 ! 

La voiture est vendue avec un important lot de pièces.

APPELEZ-NOUS : +33 9 67 33 48 43

ECRIVEZ-NOUS

Thank you for your message